Les espaces extérieurs sont séparés en deux parties : un « côté cour », à l’ouest, et un « côté jardin », une longue bande de terrain qui s’étire au nord-est de la maison.

A l’ouest, l’espace que nous dénommons la « placette » relève du domaine privé (car appartenant à la SERS) mais a fonction d’espace public. Il s’insère dans le projet de piétonisation de la rue du Grand Couronné voulu par la Ville, qui comprend un petit parc planté et une zone de jeux pour enfants.

Le projet architectural empiète légèrement sur la placette avec la construction d’une extension légère en bois, comprenant une petite terrasse de plain-pied avec le rez-de-chaussée et un escalier vers le premier étage, couverts par une toiture en toile tendue. Le rez-de-chaussée surélevé sera accessible aux personnes à mobilité réduite via une rampe sur le côté de la placette.

Cette place et servira de lieu de manifestation pour les activités associatives de la Maison Citoyenne – et bien sûr de terrasse extérieure pour le café associatif. En outre, dans le cadre de notre partenariat avec les AMAP locales (AMAP Schluthfeld & AMAP du ruisseau bleu), nous souhaitons pouvoir y accueillir les camionnettes des producteur.rice.s.

Perspective du projet de réhabilitation de la Maison Citoyenne, vue de la placette (document © Olivier Hangen)

Le côté jardin, une longue bande de terre de 6 mètres de large sur 70 mètres de long, est destiné à des usages plus divers et pérennes. Il pourra accueillir les initiatives des membres de la Maison Citoyenne en matière de jardins, potagers… Il comporte déjà, depuis novembre 2017 un bac à compost construit par le groupe en charge des espaces extérieurs !

Notre partenariat avec l’association Biodiversité pour tous nous permet d’établir un projet de plantation qui respecte et enrichit la faune et la flore locale. Nous avons ainsi débarrassé la haie de thuyas plantée le long du tram, d’une part presque morte et d’autre part désastreuse en terme de biodiversité. Les troncs ont cependant été conservés, et servent de support à un tissage de branches réalisé en mars 2017, lors des 48h de l’agriculture urbaine, avec l’aide précieuse de l’association Haies Vives d’Alsace. Des jeunes pousses de diverses espèces locales ont été plantées pour créer une nouvelle haie propice à la biodiversité, tout en garantissant l’isolation visuelle et auditive par rapport à la voie de tram.

Des bacs à plantes en bois ont été offerts par la ville pour des plantations hors-sol et à hauteur humaine, mais dans le contexte des prochains travaux de nos voisins et sur notre maison, ils seront exploités plus tard…

Plantation des nouvelles espèces au droit de l’ancienne haie de thuyas, lors des 48h de l’agriculture urbaine en mars 2017 – avec Haies Vives d’Alsace