L’une des avancées parmi les plus attendues par bénévoles fut sans nul doute l’arrivée de l’eau potable dans la maison citoyenne. C’est une étape symbolique pour les participants au chantier. Ça peut paraitre simple sur le papier mais avoir de l’eau potable c’est compliqué. Entre les démarches administratives de demande de raccordement et d’abonnement, la pose d’un nouveau compteur, le démantèlement de l’ancienne installation puis le raccordement, il en faut du temps et de l’énergie pour espérer voir un jour de l’eau au robinet. C’est avec la plus grande motivation et l’envie d’en découdre avec les vieux tuyaux logés dans la cave qu’une poignée de bénévoles se prépara à l’opération plomberie. Leur plan d’action, dévisser, déboulonner, décrocher et arracher toute la plomberie rouillée. D’un côté ça découpe les fixations, de l’autre ça dégrippe les écrous puis le tout finit par tomber. Tout sauf le cumulus, pas moins de 150 litres d’une eau vieille de plusieurs dizaines d’année qu’il a fallu extraire sceau après sceau grâce à une chaine humaine des plus efficaces ! Ils arriveront à bout de l’installation quelques jours plus tard, en découpant les restes de tuyaux à la scie à métaux. Fin du match : Maison Citoyenne 1 – Tuyaux 0.